La Seifert – IX

< Chapitre VIII Chapitre IX   La mi-journée sonnait à la chapelle de Marché. Tennard déboula dans la grande salle de Franchimont comme un sanglier traverse un champ de fougères, Remerc dans son sillage. Il se planta devant la table ou Chancenay et Godelieve prenait une légère collation. Ils devisaient en parlant tout doucement, à voix basse, comme des malades alités. La crise qu’ils traversaient portait en elle des conséquences qui dépassaient leur vies et celles de leur entourage. Il y avait plus de trente heures que Marie et le chevalier De Laarne avaient disparus dans cette maudite crevasse et

Lire plus

Moment détente, instant pour soi

théière hiboux

Bonjour à tous ! Cela fait un moment que je n’ai rien publié… Vous savez, nouveau travail, nouvelles habitudes, un peu la flemme aussi… Mais je suis là maintenant, pour prendre une pause avec vous Alors, installez-vous confortablement, dans un endroit calme, avec une tasse de thé ou de café. Vous êtes bien là ?

Lire plus

La Seifert – VIII

< Chapitre VII Chapitre VIII   Alerté par l’escorte de la comtesse, Guillaume de Chancenay s’était précipité à cheval sur les lieux pour constater l’ampleur de la catastrophe. Il avait rapidement organisé les secours avec calme et célérité et les premiers coups de pelles furent donnés seulement quinze minutes après la disparition de Marie de Bourgogne et Peter de Laarne. Guillaume avait ensuite placé toute ses forces en alerte et les escouades se relayaient au sauvetage des disparus. Les conditions de travail étaient d’une âpreté extrême : outre le sol gelé, la neige n’en finissait pas de tomber et même

Lire plus

Elementum – V

< Chapitre IV Les Vieilles Terres, Empire du Grindehorn, Nordhausen, capitale impériale Le Crépuscule des Kobolds   Les jardins de l’Académie impériale de Magie resplendissaient dans le petit matin. Le voile de rosée couvrait les pétales multicolores d’un tapis scintillant. Le gazouillis des petits oiseaux conféraient au moment une grâce particulière. Comme à son habitude depuis trois décennie, Ulrikh von Hohenstoffen, le directeur de l’académie, était assis sur le banc de pierre sous les frondaisons du chêne millénaire trônant au centre des jardins. Le monde pouvait s’écrouler autour de lui, Ulrikh n’aurait pas bougé d’un iota tellement ces quelques instants

Lire plus